Le King of Pop nous a quittés en 2009. Il peut compter sur sa fille pour défendre sa mémoire.

De son vivant, Michael Jackson a fait l’objet des rumeurs les plus folles et d’un procès retentissant en 2005 pour agression sexuelle sur mineur dont il est ressorti acquitté mais exsangue. Mardi 21 juin, le site à scandales RadarOnline (à la crédibilité très limitée) prétend avoir mis la main sur un rapport de police du bureau du shérif du comté de Santa Barbara datant de 2003 prouvant qu’il n’était pas seulement pédophile mais aussi un monstre. Devant un tel déferlement d’horreurs dont les preuves restent à fournir, sa fille Paris n’a pu garder le silence.

La jeune femme de 18 ans défend bec et ongles la mémoire de son père. Sur Twitter, elle vient de publier trois messages après les nouvelles accusations de RadarOnline : « Malheureusement, la négativité fera toujours vendre. Je vous demande d’ignorer les déchets et les parasites qui font carrière en essayant de diffamer mon père. » Et dans un second tweet, la soeur de Prince (19 ans) et Blanket (14 ans) ajoute : « Les personnes les plus pures sont toujours les plus torturées. Il a été prouvé que mon père était, et serait pour toujours, innocent. » Le troisième est une photo de Michael faisant un doigt d’honneur, une image extraite de son clip Scream en duo avec sa soeur Janet.

D’après RadarOnline, ce rapport de police accablant aurait été rédigé après une perquisition à Neverland, la propriété de rêve imaginée par Michael Jackson. Les officiers y auraient trouvé les preuves que le chanteur était un drogué et un pédophile obsédé sexuel : des magazines pornographiques, des substances illégales ainsi que des photos à caractère pédopornographique ou montrant des animaux torturés. Malgré la supposée existence de ces preuves, Michael Jackson a été acquitté en 2005 de toutes les charges retenues contre lui.
Depuis la mort de leur père, la vie de ses trois enfants n’a rien d’une balade de santé malgré leur héritage colossal. Lundi 20 juin, Paris Jackson expliquait avoir été harcelée par une partie de ses abonnés sur Twitter (ils sont plus de 1,23 million) pour ne pas avoir rendu hommage à son père pour la fête des Pères, la veille. Elle leur a répondu que « ce n’était pas leur affaire« .
La jeune fille porte en revanche plusieurs tatouages en hommage au King of Pop. En avril, elle se faisait graver « Queen of my heart« , d’après l’écriture de son père. Paris légendait une photo sur Instagram : « Pour tous les autres, il était le King of Pop. Pour moi, eh bien, il était celui de mon coeur. » Il y a un mois, un nouveau tatouage trouvait place sur son bras, cette fois-ci inspiré par la pochette de l’album Dangerous (1991). Et la jeune femme d’en légender la photo : « N’oubliez jamais vos racines et soyez toujours fiers de vos origines. »

 

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here